Traduit par Fabienne Vidallet

Date de sortie : 12 novembre 2015

Editions : R - Jeunes adultes

Nombre de pages : 450

Prix : 18.50€

 

Présentation de l'éditeur

"La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être "normale"

- On joue au jeu des vingt questions?

- Ok, mais c'est moi qui les pose cette fois.

- Ca marche.

- Si je devine en moins de cinq questions, je serais vraiment déçue.

Il esquisse un sourire et répond :

- Ne m'insulte pas.

- Est-ce que tu es vivant?

- Oui.

- Tu habites ici?

- Oui.

- Je te connais?

- Oui.

- Est-ce que je t'ai rêvé?"

 

Mon avis

Un magnifique roman sur la schizophrénie. On peut se perdre parfois mais en prenant son temps on arrive à comprendre de quoi parle le personnage principal. Il devrait à mon sens faire parti des incontournables. On ne choisit pas d'être malade, on fait avec. Cet ouvrage permet de se mettre dans la peau d'un schizophrène le temps d'une lecture. Il ne faut pas oublier que pour nous c'est temporaire mais que pour eux c'est à vie.

C'est l'histoire d'Alexandra, jeune schizophrène de 17 ans qui nous est conté. Outre sa maladie, elle reste une ado et a des envies de normalité. Cependant, comment faire quand on voit des choses qui n'existe pas? Elle ne se sépare jamais de son appareil photo qui lui permet de dénouer le faux du vrai. Au début, du livre, je me suis sentie un peu perdue car il part sur un délire et j'ai eu du mal à tout saisir. Sur le moment, je me suis dit que le livre entier allait sous cette forme relatant des délires. 

Et finalement non, l'introduction a une importance capitale pour la suite du livre. Elle hallucine une scène avec des homards et un garçon arrive pour l'aider à les libérer, elle le surnomme "yeux bleus". Puis, on la retrouve à ses 17 ans faisant son arrivée dans un nouvel établissement. Elle doit faire un service d'intérêt général car elle a rencontré quelques soucis dans son précédents lycée (je vous laisse découvrir le pourquoi) et c'est là qu'elle rencontre quelqu'un qui lui rappelle yeux bleus. Etait-il réel? Elle ne sait plus.

Entre hallucinations et réalité, Alex se perd et nous aussi par moment. On ne sait plus ce qui est vrai ou non assez souvent et les seules choses dont on est quasi sûre qui ne semblent pas empreintes de délires hallucinatoires le sont. C'est assez troublant. J'ai également été assez troublé par le personnage de Miles Richter qui est très mystérieux et parfois même assez inquiétant. On en découvre plus à son sujet tout au long du livre.

Et bien sûr, un roman ne serait pas un roman sans péripéties. Je vous laisse donc les découvrir, je n'en parlerais pas ici car finalement pour moi le sujet principal de ce livre est la schizophrénie, la romance et la stigmatisation que subit Alex et les vrais schizophrènes dans la vraie vie. Il me semble important de préciser qu'on ne choisit pas d'être malade mais qu'on doit faire avec malheureusement donc ne jugez pas car vous risquez de détruire des gens juste par méconnaissance d'un sujet.

Alors lancez-vous, informez-vous et lisez ;)