Traduit par Jean-Noël Chatain

   Date de parution : 18 octobre 2012

   Editions : Michel Lafon

   Nombre de pages : 384

   Prix : 16.95€

 

Résumé de l'éditeur

"Ne me touche pas", je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J'aimerais qu'il me touche mais je ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d'un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu'au moment où un gardient vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnait : c'est Adam, celui qu'elle aime en secret depuis l'enfance. Pourquoi est-il enfermé avec elle? Pourquoi lui pose-t-il dans de questions? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est? Le monde de Juliette est régi par un organisme tout puissant, le Rétablissement. Il contrôle l'accès à la nourriture, à l'eau et n'hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu'il désire par-dessus tout c'est Juliette. Avant d'en faire sa captive, il l'a observé en cachette depuis des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable. Mais cette dernière n'a pas l'intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu'elle croyait avoir perdu pour toujours..."

 

Mon avis

Au début, je me suis demandé où j'étais tombée pour être honnête. Je trouvais le bouquin très bizarre. Je n'avais pas pris le temps de lire le résumé. De fil en aiguille, je me suis retrouvée captivée et compte bien sûr lire les autres tomes de la saga. La lecture est fluide et le style est vraiment agréable à lire. 

Concernant l'histoire maintenant :) Juliette est enfermée dans une cellule depuis 264 jours, elle écrit ses ressentis et se parle souvent à elle-même intérieurement. Au premier abord, on pourrait se dire qu'elle a perdu la tête mais non, c'est sa manière d'affronter l'isolement. Il en est de même lorsqu'elle regarde par la fenêtre, elle attend de voir passer un oiseau bien particulier, un oiseau blanc à crête dorée. Elle est seule depuis tout ce temps jusqu'au jour où quelqu'un vient partager sa cellule. Elle est heureuse mais effrayée. Elle voudrait qu'il la touche mais elle ne le veut pas.

Elle le reconnait, elle a été à l'école avec lui et en était amoureuse. L'a-t-il reconnue? Il se faisait passé pour un interné et pourtant la supercherie prend rapidement fin. Il s'agit d'un gardien du Rétablissement, mouvement responsable de la survie des humains. Une épidémie a sévi au dehors et eux se posent en tant que pseudo-sauveurs. Son chef, Warner, est intéressée par elle. Il lui dit qu'elle a un don et pour elle c'est une malédiction. Où cet étrange don va-t-elle la mener, je vous laisse le découvrir.

Ce que je peux vous assurer, c'est que ce premier opus ne manque pas d'action. Plusieurs rebondissements sont au rendez-vous.